A l'écoute de l'invisible - Interview par Fabien Ribery

A l’écoute de l’invisible, par Ian Dykmans, photographe - Publié par FABIEN RIBERY sur le bog L'Intervalle.

J’ai découvert le travail photographique de Ian Dykmans à l’occasion d’une exposition collective récente, L’Abîme du Temps (chronique dans L’Intervalle), dont il était le commissaire, à Bruxelles, dans le quartier de Moleenbeck-Saint-Jean, au Château du Karreveld. Auteur d’un fanzine autopublié d’une infinie délicatesse, Vivre comme si l’on avait l’éternité devant soi, Ian Dykmans aborde son art comme une recherche fondamentale concernant le principe même du vivant, cherchant l’unité quand l’ordre politico-social néolibéral force à la division. Ses images semblent hantées, habitées de présences cherchant à être révélées pour enfin communiquer avec nous qui les repoussons généralement par notre aveuglement, ou notre ignorance obstinée. Nous avons discuté de sa poétique, de ses visions, de sa nécessité d’artiste. L’Intervalle est très fier de présenter ses œuvres tremblantes et merveilleuses.